Résultats électoraux

Publié le par Moris Dia

A déguster, en poussant avec sa carte d'électeur, deux fictions stupéfiantes :

- la première,

- la seconde.

Publié dans Petites annonces

Commenter cet article

ROYAL ELEMINEE AU PREMIER TOU 13/04/2007 21:47


NOUVELOBS.COM | 13.04.2007 | 18:55
Info Obs Une enquête des Renseignements généraux donne Nicolas Sarkozy en tête devant Jean-Marie Le Pen et François Bayrou au coude à coude. Les RG démentent. Nouvelobs.com maintient.
 



 
Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou et Jean-Marie Le Pen (Reuters)
 


La Direction Centrale des Renseignements Généraux est en possession d’une enquête confidentielle sur l’état de l’opinion qui annonce l’élimination de Ségolène Royal au 1 er tour. Cette enquête, effectuée dans le cadre des missions de prise de température de l’opinion sur des thèmes non politiques, baptisée "Mercure", est effectuée sur un échantillon de 15.000 personnes sur tout le territoire français. Officiellement, les Renseignements Généraux ne font plus de sondages électoraux. Mais, ces dernières semaines, les RG régionaux ont eu pour consigne de faire remonter des informations sur le vote du premier tour.DéflagrationLes informations, centralisées, cette semaine, par une cellule d’une dizaine de fonctionnaires, rue des Saussaies, à Paris, sont destinées à nourrir la réflexion du ministre de l’Intérieur. Ce sondage "Mercure", donnant Nicolas Sarkozy en tête, Ségolène Royal éliminée, et François Bayrou et Jean-Marie Le Pen au coude à coude, avec une "conjoncture positive" pour ce dernier, pourrait annoncer un deuxième tour entre Nicolas Sarkozy et le leader du Front National.Cette information, que la place Beauvau ne peut révéler, pourrait provoquer une déflagration politique. Certains informateurs précisent que l’annonce d’une défaite possible de la candidate socialiste au premier tout pourrait réveiller les indécis et les encourager à retourner vers un vote en sa faveur dès le premier tour. "Certains candidats, Sarkozy, ou Bayrou, n’ont aucun intérêt à divulguer les résultats de ce sondage, souligne un fonctionnaire des RG. La révélation de cette info pourrait faire remonter Madame Royal…"
 
ConfirmationSelon nos sources, contrairement au démenti officiel, les RG ont bien livré une enquête sur les intentions de vote des Français. "Ils ne peuvent faire autrement que nier cette activité, car elle est devenue illégale depuis trois ans", confirme un collaborateur du ministère de l'Intérieur, qui poursuit: "En réalité, il ne s'agit pas à proprement parler d'un sondage, mais plutôt d'une étude qualitative améliorée". Nicolas Sarkozy y est largement en tête, entre 25 et 26 %, suivi de loin, à 19 %, par Le Pen, Bayrou, et, dans un mouchoir, Ségolène Royal. Cette dernière est donc légèrement distancée et peut revenir dans la course à tout moment. C'est pour cette raison que la direction centrale des RG dément sa "disqualification" au 1er tour, selon l'expression même des enquêteurs. S.R.

 
J'avais déjà exprimé, dans ma toute première chronique au sujet des présidentielles 2007, que tout était possible. Les sondages récents confirment cette analyse, seul Nicolas Sarkozy étant assuré de figurer au second tour. Une fuite citée par le Nouvel Obs au sujet d'un sondage des RG, apporte quelques éléments intéressants. Explication de texte.
 
Il existe deux sortes de sondages : ceux réalisés avec un faible nombre de personnes (environ 1000) selon la méthode dite des quotas sont les plus communs, ils ont une marge d'erreur d'environ 3% et ceux-là même que l'on peut suivre tous les jours dans la presse. Il existe une deuxième méthode, plus fiable : interroger tellement de monde que la méthode des quotas et les redressements à la louche opérés par les instituts (par exemple doubler le score de Jean-Marie Le Pen) deviennent inutiles. Cette technique est régulièrement employée par l'INSEE. Selon le Nouvel Obs, les RG auraient réalisé leur propre sondage auprès de 15.000 personnes : la marge d'erreur est alors quasi-nulle.  Cette enquête confirme que Nicolas Sarkozy serait au second tour, ce qui est l'évidence même : Les sondages traditionnels sont faillibles, mais ils ne se trompent tout de même pas de dix points... ce qui est plus important, c'est que Ségolène Royale serait éliminée (là encore, rien d'incohérent par rapport aux sondages officiels) et que Jean-Marie Le Pen serait au second tour, mais au coude à coude avec François Bayrou. Je le répète : Si ce sondage a été fait dans les règles de l'art, il est extrêmement fiable.  Rien d'étonnant alors que Michel Rocard appelle à une alliance PS-UDF. C'est que plus que jamais, et sans parti pris, pour les électeurs de gauche le vote utile n'est autre que François Bayrou : Il est en effet le seul dans les sondages à battre Nicolas Sarkozy, alors que Ségolène Royale est donnée systématiquement perdante.L'immoralité de cette histoire ? Le poids toujours croissant des sondages dans la campagne : En 2002 les sondages garantissaient la présence de Lionel Jospin au second tour, d'où un vote protestataire avec le résultat que l'on connaît. En 2007, les socialistes espéraient que le "vote utile" jouerait en leur faveur. À la lumière des sondages, le grand gagnant du "vote utile" serait non pas Ségolène Royale, mais François Bayrou.  À la lumière des sondages...