Herriak bizi behar du

Publié le par Moris Dia

Samedi dernier à Bayonne, lors d’une conférence de presse, était rendu public un appel de militant(e)s abertzale du nord, pour « relancer la négociation » afin de résoudre le conflit politique qui perdure en Pays basque. Les quelques 160 signataires ont décidé de constituer un groupe de réflexion et de propositions, hors des partis abertzale traditionnels où peu sont encartés, et parfois dans d’autres partis de gauche. Une initiative comparable à la création d’un « think-tank », un réservoir d’idées, un cercle de réflexion et d’influence, qui ne porte pas encore de nom mais qui a vocation à réunir tous les acteurs de la lutte abertzale d’Iparralde favorables à la négociation et à la résolution démocratique du conflit. Parmi les signataires, certain(e)s ont soutenu batera, d’autres non. Il s’agit pour eux de dépasser certaines revendications « tactiques » comme la création d’un département qu’ils jugent insuffisantes, d’amener à penser au delà de théories purement nationalistes « parce que cela n’a plus de sens ». Ils soulignent notamment la différence de nature entre le concept de Nation basque et celui d’un Etat, souhaitant que les acteurs se tournent vers la « construction des solidarités nationales » et s’engagent vers un statut d’autonomie, seule perspective réaliste et proche, selon eux, des intérêts fondamentaux de leur histoire et de leurs actions.

Le collectif a rappelé aussi avec force son engagement historique, son « esprit de résistance » intact et son combat pour l’officialisation de la langue basque « qui est à l’agonie », la reconnaissance des territoires, l’amnistie totale et sans condition de tous les prisonniers politiques et l’arrêt des poursuites contre les militants recherchés. [Télécharger le communiqué (pdf) ]

Publié dans Politique

Commenter cet article

Stomp 11/04/2007 12:40

... un non-encarté qui aimerait bien que la gauche se réveille unie, un jour... ;-)

NOr da ? 10/04/2007 16:20

C'est qui le grand monsieur brun au fond contre la banderole ? Sa tête me dit quelque chose.....