Le film vu par Le Monde

Publié le par Dia

 

 Devant l'église Notre-Dame-de-Lorette, à Paris, dans le 9e arrondissement, toutes les rues sont barrées jusqu'à la petite place  Saint-Georges. Il est tard, lundi 19 juillet, il fait presque nuit noire. De gros camions sont stationnés dans toutes les rues avoisinantes. On aperçoit des lumières, des grues, on pressent une effervescence hollywoodienne, mais personne ne peut passer. Les riverains ne peuvent regagner leurs pénates qu'en attendant, parfois longtemps, l'autorisation d'une jeune femme pendue à son talkie-walkie. Le tournage de Da Vinci Code, de Ron Howard, s'effectue "à plateau sécurisé", depuis le 29 juin, dans la capitale. Deux équipes sont mobilisées : celle du réalisateur et celle de son producteur exécutif, Todd Halowell. Tous deux ont !  déjà travaillé ensemble sur Apollo 13. Recherchant un secret absolu sur la fabrication du film, le studio américain Columbia-Sony a demandé à chaque intervenant de signer de strictes clauses de confidentialité. Les scénarios sont individualisés pour éviter toute fuite. L'attachée de presse de la production a eu pour mission d'empêcher la présence de tout journaliste sur les lieux. Pour la circonstance, l'ambassade des Etats-Unis a été située place Saint-Georges. Des scènes de cascades et de poursuites de voitures y ont été tournées jusqu'à l'aurore. Tout s'est passé calmement. Deux jeunes touristes américains, harassés par un long voyage, leur valise à la main, ont certes bien peu apprécié de faire le planton avant de pouvoir rejoindre leur hôtel. Mais, en apprenant que cette attente était due à un compatriote, ils ont fait bonne figure. Le déploiement de moyens dans la capitale a été très spectaculaire. Le budget du film est considérable (plus de 130 mil!  lions de dollars), et rien n'est trop beau pour adapter le rom! an à succès de Dan Brown. Après l'Hôtel Ritz, place Vendôme, c'est au Musée du Louvre qu'ont tourné nuitamment, pendant près de quinze jours, les acteurs d'un impressionnant casting : Tom Hanks, qui incarne le professeur de symbologie, la jeune Française Audrey Tautou, qui joue une cryptologue, ou encore Jean Reno, qui devient chef de la police. C'est dans la grande galerie et dans les salons Napoléon III qu'a été mis en bobine le meurtre spectaculaire perpétré dans le musée, et c'est devant la pyramide qu'a été jouée la dernière scène. En France, le tournage s'achève à la fin de cette semaine à Paris et continuera à Malte, pour les flash-back historiques, et dans des studios en Angleterre, jusqu'au 19 octobre. Dans l'espoir de créer à sa sortie, le 17 mai 2006, un blockbuster énorme succès en salles, qui doit son nom à la bombe conçue pour détruire le mur de l'Atlantique pendant la seconde guerre mondiale !

Nicole Vulser

Article paru dans l'édition du 22.07.05

Accéder à cet article sur Lemonde.fr :

 

 http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-674250,0.html

Publié dans Cinéma

Commenter cet article