Happy days

Publié le par Dia

Le Da Vinci Code est un polar sur fond d’énigmes liturgiques dans lequel l’auteur abracadabrande l’histoire de l’Art et du Christianisme et fout les boules au Vatican, à l’Opus Dei, à KTO TV et à Monseigneur 23, entre autres.

Résumé : « Le boss du Louvre, Jean-Pierre Marielle, est assassiné à son boulot. Il était le dernier détenteur d’un secret de malabar à déculotter le Pape et a le temps, malgré une bastos dans le siphon, de griffonner une énigme carambar sur le parquet : Leonar ma peigner

Sa fille, Audrey Tautou, appartient à l’équipe de flics de Jean Reno, ex nettoyeur adulé par Sarko, débarqué sur l’enquête. Comme c’est une bouffeuse de carambars, elle pige de suite ce que son papa lui a décalcomanié : prends ta Smart et casse toi avec Tom Hanks, historien du carambar, à la recherche d’autres carambars cachés entre les évangiles, John Boorman et Marcel Gotlib.

Mais fais gaffe… Ces curés ne sont pas du genre à se faire bronzer les couilles au bord du bénitier. Z’ont des piercings planqués dans la soutane… Quant aux nettoyeurs, fais gaffe aussi, c’est souvent chez les curés qu’ils vont se faire tuyauter le karcher.»

Très tendance, très gros succès d'édition. Sortie cinéma : mai 2006 

Voir sur le site de l’Opus Déi : [Les problèmes théologiques que soulève le Code Da Vinci]

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Charlux 18/07/2005 16:17

Dia! Moris, comment tu l'as bien résumé c'te bouquin. mdr. C'est tout a fait ça : un tas d'énigmes carambar. Bien vu. Si le film est à la hauteur du livre, on risque de trouver le temps un peu long.

Enigme :
La principale différence entre un carambar et 'da vinci code' ? : le 1er ne fait pas 400 pages.

a+ Charlux