Collectif Eragin aux urnes mais pas au concert

Publié le par Moris Dia

Relayé sur le 19/20 hier soir (à 1'40") et dans le JPB, les déboires du Collectif Eragin à qui la Mairie de Bayonne ne souhaite pas accorder l'autorisation d'organiser un meeting-concert au mois de février prochain.
Examen tardif, refus communiqué par téléphone, aucune réponse écrite argumentée, pas de RV avec le Maire... Symbole tragique de la vision  politique culturelle bayonnaise, totalement arrêtée, immobile, dépassée, sans issue. Lors du dernier Conseil municipal, le Maire, devant les interrogations appuyées de l'opposition, avait fini par lâcher que son projet de Zénith n'était qu'une étude de plus, que ce projet n'était pas entériné mais qu'il répondait à un manque de salle à grande capacité sur le BAB, omettant royalement de signaler la construction de la Halle Iraty, à Biarritz (encore), prévue pour accueillir des concerts de 4 500 personnes. Il balayait également, à nouveau, les critiques sur la gestion à peine équilibrée des Arènes, formidable outil culturel, complètement abandonné, n'accueillant  que de rares évènements en dehors des corridas. A noter que les excédents (bénéfices) de gestion des Arènes sont normalement affectés au financement du CCAS, qui n'en retire jamais rien puisque l'outil est sous-exploité. Selon Mr Grenet, une étude sur la couverture des arènes a bien été payée et livrée (il y a quelques années déjà) formulant un avis négatif. Personne (de l'opposition)  n'a jamais vu cette étude... En séance publique, le Maire a promis qu'il la tenait (tiendrait) à disposition. Quelqu'un réussira-t-il à se la procurer ?

DIA

Publié dans Politique

Commenter cet article

Stomp 22/01/2007 14:49

Une mise à diposition "publique" serait la bienvenue.

JF 21/01/2007 10:18

bonjour,
il me semblerait judicieux qu'en ce qui concerne l'engagement du Maire à permettre de consulter les documents cpncernant l'étude sur les arènes, ce soit des élus de l'opposition de gauche qui formulent par écrit cette demande. Cela aurait l'avantage de mettre face à face les document où le Maire s'engage à communiquer les éléments, la demande de l'opposition et la suite donnée. Soit le Maire communique les éléments et le travail d'analyse peut se faire, soit il refuse et on juxtapose les différents documents question/réponse soit il ne répond pas et cela permet d'acter et de lui renvoyer la balle lors d'un conseil municipal par exemple.