Constitution, tan-tan-tan ! ! !

Publié le par Dia

Je suis cerné, recroquevillé, calfeutré, bayonné ! Tous mes amis vont dire non et semblent enfin tenir ce bras d’honneur auquel ils rêvent (et moi aussi…) depuis longtemps, même ceux qui n’avaient pas de carte d’électeur le 21 avril et qui sont partis manifester subitement ce jour là.

Ce jour là, je me rappelle, on a tous décroché le téléphone, on était prêt... Prêt à tout, solennellement, prêt à barrer la route à la honte, on aurait pris le train comme de bons vieux partisans et on aurait empêché ce type, par quelques moyens que ce soient, de rentrer à l’Elysée. La Révolution ! La goutte d’eau qui faisait déborder la gauche… Et puis il y a eu le réveil des élections régionales, un espoir… Très vite raffarinisé.

Et puis voici ce Traité Constitutionnel. On me tance, on me défie, on parle à ma place, on m’interroge. Lui, c'est sûr, il va dire non.  J’écoute, j’entends ce bordel. Et toujours ce Le Pen qui n’intervient même plus puisque on fait le travail à sa place... Trop fort. Je l’ai lu c’te Constitution. Oh, pas en entier, je te l’accorde mais suffisament pour comprendre que tous les arguments du NON sont intellectuellement savoureux, séduisants, bien ficelés, populistes à souhait, à coups de plombier polonais et autres turcophobies. Sorry, c’est pas ma tasse de thé. Je vais dire OUI, il n’y a pas photo. J’ai trouvé la campagne du NON formidable, vigoureuse et pleine d’espoir pour 2007, pour la gauche, j’entends. Elle m’a donné espoir que toutes ces protestations puissent nous réunir pour virer le guignol actuel et son pire successeur. Et on pourrait faire la même chose à Bayonne ! Mettre de côté nos petites merdes persos, conserver cette saine critique et tenter de passer de la contestation à l’action, c’est ça le plus dur, réussir l’union et la construction d’une alternance.

Bref, je sens que Le Pen va me faire vomir dimanche soir, j’ai la nausée, rien que d’écrire son nom.

Et le petit sourire de Bush va bien m’énerver aussi…

Faut pas se tromper d’élection. Pour l’Europe, c’est au Parlement Européen que ça se jouera, c’est là qu’il faudra envoyer les bons représentants et faire valoir ses convictions.

Et on en a de bonnes, avec de vraies valeurs ! De belles utopies réalisables que nous envie le monde entier, d’après ce que j’ai lu et entendu.

OUI, battons nous.

 

Publié dans Juris

Commenter cet article

Laouenan 06/06/2005 19:04

Européen optimiste...Citoyen peut tenté par les débats sous pression (je suis trop lent)...J'ai voté non...J'ai bien sûr remarqué "l'effet de mode" (discours à la karl zero et autre rigolos pseudo alternatifs du genre "qui osent critiquer pinochet à moins de 8000 km de santiago") lié au NON...Je parlerai plus de confort en fait.Effectivement.L'argumentation est partie d'un constat franc...Ce texte est bien trop long et sa compréhension requiert le concours de spécalistes...Alors on comprend pas, on signe pas.Et puis il y avait aussi cette volonté de glisser sans cesse des références à une organisation économique dans un texte présenté comme une structure politique.C'en était trop j'avais choisi mon camp sans trop batailler...Et puis de part et d'autre j'entendais des "Moi je vais voter "non" juste pour faire ch...le gouvernement"...Sur le coup je disais aux auteurs de ces argumentations somme tout assez radicales..."c'est un peu bête, la question est européenne"...Mais aujourd'hui.Contrairement à vous me semble t il ...je les comprends.Quand je vois comment sont traité ceux qui ont fait le choix du NON...ça me donne encore plus envie de vomir que de voir la tronche des le pen, de villiers...Ils m'écoeurent ces socialistes,et umpiste et udfiste qui font mine de pleurer...Si ils y tenaient vraiment à leur texte...Mais vraiment.Genre plus qu'a leur portefeuille ministériel...Il aurait cédé leur pouvoir à d'autre en espérant que ces nouveaux venus regagnent la confiance citoyenne,qu'ils sachent respecter les électeurs...Sans respect, aucune confiance ne peut naitre.
Et moi quand je fais pas confiance j'écoute pas...Alors ils pouvait toujours parader à la télé "nos" (mouai) élus...Jamais je ne me serais laisser guider par leur démonstrations.
Bref....Bien content d'avoir choisi "non"...Déçu de me faire traiter de raciste...En fait le seul argument qui aurait pu me faire basculer du côté du oui...C'est la situation de précarité de certains pays de l'est qui en ont vraiment mais vraiment besoin de l'europe.(roumanie,bulgarie...)...
suite au salud un de ces 4...je m'enflamme là...ciao les gars...

Dia 28/05/2005 18:52

Caaaalme ! Faut respecter ce vote et tous les votants. C'est tout de même formidable ce qui se passe, peut-être même qu'on va battre un record de participation ! Quant à Le Pen, oui, c'est mon épouvantail, j'ai l'impression qu'on lui déroule un boulevard et c'est très dur à avaler. Très très dur. Booouh...

pierre 28/05/2005 17:26

Moris, tu es un type COURAGEUX.
Il est très in de dire NON, mais voir les Buffet, Hue, Attac, Halimi, Fabius (avec Bové) faire le lit du Le Penisme, ça me fout en l'air.
J'ai, dans les Landes, département du NON, pris position officielle sur l'Indépendant, les commissaires du peuple salariés et informaticiens me le feront payer cher, mais les fumiers, ce sont eux.
Le NON est un vote nihiliste qui fait le lit de l'extrème droite et d'un patriotisme à la con.
Bravo Moris.