Clarinette et taureaux

Publié le par Moris Dia

[via Libération] : esquisse de l'univers festif du bayonnais Michel Portal, à deux jours de son concert à l'Olympia.

Publié dans Music & Web

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kfigaro 20/12/2006 15:06

J'adore ce type, il est épatant, en plus il est réellement polyvalent !

Aussi à l'aise dans du Mozart, du Boulez que dans du freejazz tendance Gil Evans, et même dans la musique de film totalement dégantée.

Sa BO pour le film "Le viol" de Jacques Doniol-Valcroze est un modèle dans le registre délirant (cloches, anches, percussions pas possibles !) sans parler du "Retour de Martin Guerre" ou "Les chiens".