Focus

Publié le par Moris Dia

[A tous les keupins et les keupines de l’AFAR et de la bande des assistants, des décos, des electros, des machinos, des stunts, des grips, du catering, du costume, à tou(te)s je vous dis ! ] :
Je viens de lire une critique de cinéma, comme on n’en lit plus, comme les journaux ne savent plus faire, comme je rêve d’écrire… Mais c’est lui qui l’a écrite. Lui, c’est le Plébéien Bleu.  A propos du film de Avi Mograbi, Pour un seul de mes deux yeux, et de sa rencontre avec le réalisateur.
D’ailleurs, ce n’est pas une critique, c’est une sorte de sensation désossée ou d’exhortation désopilante de sens exaucés, vue du premier rang, la travée délaissée par les patriciens, où la plèbe vociférante se dandine écarquillée, une binouze dans la main gauche, un crayon coincé sur l’oreille et la gorge déployée. 
  
 
Bayonne - Projecteur du Cinéma l'Atalante
 
 

J’en rajoute une lampée, puisque j’apprends que le Plébéien Bleu est l’unique blog nominé pour l’Euskal Web d’Or 2005 : allez donc voter pour lui, je rentre en campagne à mon tour, c’est facile c’est lààààààààààààààà, qu’il reste au premier rang  ! !

Et s'il gagne, comme il le souligne,

c'est nous tou(te)s qui gagnons !

Faites tourner !

 


 

[NDLR] : je modèrerais néanmoins mon enthousiasme, vues les conditions d'organisation de ce vote, très officieuses. Soit les jeux sont fait ou seront fait qqsoient nos votes, si j'ai bien compris (? c'est pas super clair), c'est pour rire (?), alors jouons pour rire.

 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Moris 30/11/2005 16:35

Mauve qui peut ! Si les gars et les filles de l'AFAR et leur réseau, que je viens de backlinker si gentiment (!), tombent sur ton billet régalisssimant pour le 7ème art, je peux t'assurer que je ne vais pas avoir besoin d'aller cliquer tous les jours ! Faites tourner putain ! C'est tellement bon de lire ça !

le plébbéien bleu 30/11/2005 15:59

Bon, là, le plébéien bleu il est tout violet.
Merci Boris ! J'espère que je t'aurai doné envie d'aller voir ce film extraordinaire et de fiare ainsi connaissance avec son réalisateur que je viens de réentendre sur France Inter, peu avant 14 heures. J'aime vraiment cet homme... et je te jure que je ne dis pas ces mots à tort et à travers. En fait, j'aime tous les hommes de bonne volonté et tu en es, Boris, dia !
Amicalement,

Xan