Blogs et Presse online

Publié le par Moris Dia

En souvenir de ma virée à Oxford, la semaine dernière, j’ai rapporté quasi uniquement… des journaux ! Dans ce post, je m’intéressais à la vision britannique de nos petites émeutes et je mesurais aussi la vivacité, l’effervescence et la vitalité (économique) de cette presse qui publie chaque jour d’authentiques bottins d’informations. Mais le plus intéressant fut de relever que dans cette presse « papier » figurait souvent, outre le nom du rédacteur du feuillet, son adresse e-mail ou l'adresse de son blog perso. Au Royaume Uni, la presse est devenue complètement interactive. Certes, en France, Libération et son nouveau site web permettent à tou(te)s de réagir directement en écrivant à l’auteur ou en y allant de son petit commentaire, surclassant de facto Le Monde (sauf édition abonnés) ou les Echos, pionniers de la presse en ligne hexagonale. De même, les fils d’infos (RSS) par rubriques se généralisent dans les grands quotidiens. Dans le Guardian (plus forte audience web de la presse britannique), on peut également s’abonner au fil « emplois » : In addition, every search you make on the Guardian jobs site, guardian.co.uk/jobs, is available as a personalised RSS feed, to enable you to track new jobs in your favourite RSS reader.
 
 
Il s’agit d’une rupture, d’autant que les outils de mesure d’audience des fils d’infos sont arrivés, qu’ils sont fiables et que les annonceurs (qui bloguent eux-mêmes désormais) l’ont compris. 

Dans ce billet, Francis Pisani rapporte que le Guardian a décidé d’aller encore plus loin, en concentrant ses équipes à 80% sur le web afin de participer à ce « nouvel écosystème » qui s’est développé entre les blogueurs et les publications online.


 

Libération est en grève, son site web aussi... Aussitôt un blog s'ouvre

Publié dans Presse - media

Commenter cet article