Rugby, maul media et boîte à gifles

Publié le par Moris Dia

Faute d’avoir suffisamment enchéri (il fallait poser 80.millions d’euros), le service des sports de France2 est au chômage technique (pas de primes exceptionnelles pendant deux mois) contraint de prendre des jours de récup à regarder TF1… Au total, avant les phases finales, on pourra voir 12 matches sur TF1 et 28 sur sa filiale Eurosport. Malheureusement les abonnés qui reçoivent Eurosport ne représentent que 29% des foyers équipés TV. Autrement dit, 71% des foyers français ne pourront voir que 30% des phases préliminaires de la Coupe du Monde. Panique dans les chaumières.
TF1 assure cependant, on en a les larmes aux yeux, qu’elle n’en tirera pas un radis tellement les citrons ont été pressés dans un dispositif cross media pourtant exceptionnel (couplage de l’offre TV avec rugbyrama et des supplément rugby de Metro) avec show-room sur internet (où même le Directeur du Credoc est mis à contribution ! ) et compétition sauvage pour les places de consultant : le rugby pro a sévèrement raffûté les esprits.
Peut-être le plan media de TF1 a t-il finalement été sous-évalué puisque, à priori, tous les écrans sont complets et que le 20 octobre, pour la finale, le 30 secondes vaut à peine 97 100 € (pdf), le double si la France y parvient ? A la régie de France 2 de refaire les comptes…

Pour la boîte à gifles, il faut se pencher du côté de l’International Rugby Board, de son système d’accréditation presse et en particulier des droits imposés. Du jamais vu !  L’IRB vient en effet de revenir sur les accords passés à Dublin mi août avec les journaux et agences de presse, suite au tollé provoqué par sa procédure d’accréditation. L’IRB avait tout simplement décidé de conditionner l’accréditation des photographes à l’abandon de leurs droits d’auteur à son profit ! Re-tollé, donc, d’autant que l’organisateur a revu à la baisse les quotas de diffusion des clichés destinés aux clients des agences de presse : 50 photos au total, 20 par mi-temps et 10 pour les prolongations, contre 6 000 par match, initialement négociées. Le patron de l’AFP vient d’écrire à la Ministre des Sports, dénonçant une violation manifeste des droits fondamentaux de la liberté de la presse et du droit d’informer. Les principaux syndicats de la presse sont en ébullition. Des opérations de boycott sont envisagées. Le SNJ-CGT s’est en outre engagé auprès des journalistes qui se verraient refuser leur accréditation. Le rugby a décidément du mal à imposer son professionnalisme.

[Lire aussi dans Le Monde ] : Pierre Dospital veille sur l'ovalie.
[Découvrir] : un blog rugby près d'Aïnhoa, Fenêtre Ovale.

Publié dans Sports

Commenter cet article

Stomp 07/09/2007 14:04

La plupart des journalistes d’AP chargés de couvrir les événements de la pré-compétition cette semaine n’ont pu obtenir d’accréditation faute d’avoir accepté des conditions préalables imposées par l’IRB et qui sont jugées inacceptables par un grand nombre d’organes de presse, a indiqué David Tomlin, directeur adjoint des affaires juridiques en charge des médias à l’Associated Press.

No' 07/09/2007 09:38

Entendu ce matin, et relayé là :http://afp.google.com/article/ALeqM5ivt-HH0ZJif6s-LsczIgfQNvpIKALes grandes agences de presse (AFP, reuteur et AP) boycottent la coupe du monde de rugby tant que la situation en restera là.