Vous avez été désactivés

Publié le par Moris Dia

Depuis 10 jours les blogueurs se refilent scrédi des adresses de oufs sur le net pour essayer de comprendre les émeutes des banlieues. On y trouve de très nombreuses photos, des videos et un putain de vocabulaire. Ce sont surtout les commentaires de ces posts qui sont intéressants, où s’invectivent pêle-mêle prosarko et antisarko sur fond de racisme ordinaire et où se dessinent les mobiles populistes de la future campagne présidentielle. Depuis ce WE (Libération a lâché le morceau samedi) la plupart de ces blogs (beaucoup de skyblogs) où les « jeunes  lâchent des com » (parfois plus de 300, réagissant à une simple photo) ont été désactivés. Celui dédié à Bouna et Zied annonce des problèmes techniques : « Je tenais a vous dire que je suis désolé pour vos commantaires perdus. Ils ont disparus tout d'un coup moi même je ne comprends pas. Mais je tenais a vous dire aussi que je vous remercie tous pour tout vos commantaires. Ce blog a été crée pour rendre hommage a nos amis Bouna et Zied et non pas a les insultés ou autres. MERCI !!! »
 
 
Dommage. Il ne nous reste plus que l’information officielle pour se faire une idée. Diffusée dimanche, Arrêt sur Images (RealPlayer) décryptait les dérives de la télé et les mea culpa des uns et des autres. Heureusement des blogs se créent tous les jours. Leur durée de vie est très courte. Mais il suffit de chercher un peu pour se rendre compte qu’il y a quatre ou cinq ans déjà, les skyblogueurs des banlieues dénonçaient exactement les mêmes souffrances qu’aujourd’hui.
Au Canada, la TV a donné la parole à Dantec pour des explications pitoyables (video wmv).

La PEUR est le concept politique le plus facile à brandir, le plus tordu, l’arme de tous les amalgalmes. On commence à peine à déballer les stocks.

 


[ video ] : un bon clip des Ghetto Fabulous Gang à redécouvrir, diffusé au mois d'août sur le web, pour tous les quartiers que l'Etat délaisse (video wmv).

 

Publié dans Blogosphère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article